5 bluesmen qui ont influencé les Rolling Stones

5 bluesmen qui ont influencé les Rolling Stones©Behar Anthony/DDP USA, Abaca
A lire aussi

Sébastien Jenvrin, publié le 5 janvier

Au tout début de leur carrière, les Rolling Stones s'exerçaient en reprenant les standards du blues des années 1950-60. Une lubie avec laquelle ils renouent sur "Blue and Lonesome", nouvel album disponible depuis décembre 2016. Voici cinq bluesmen qui ont inspiré le mythique groupe de rock sur ce nouveau disque.

Little Walter

Avec quatre chansons sur douze, Little Walter est celui qui occupe la place la plus importante sur "Blues and Lonesome". Harmoniciste et collaborateur du grand Muddy Waters, on doit à ce bluesman l'utilisation du micro comme caisse de résonance pour l'harmonica. Une technique que maîtrisait à merveille Brian Jones, avant que Mick Jagger ne perfectionne à son tour la pratique de l'instrument.

Howlin' Wolf

Avec Muddy Waters, Howlin' Wolf est l'autre icône du blues de Chicago. En quittant son Mississippi natal pour la capitale de l'Illinois, le chanteur et guitariste a fait les beaux jours du label Chess Records. Dès la fin des années 1950, l'écurie se distingue par ses enregistrements de blues électrisé qui auront une influence énorme sur des groupes anglais comme The Yardbirds, Them, The Pretty Things et bien sûr The Rolling Stones.

Jimmy Reed

Autre figure du blues du delta du Mississippi à avoir migré à Chicago, Jimmy Reed officiait quant à lui pour le label Vee-Jay, où il sera rejoint par Memphis Slim et John Lee Hooker. En 1961, il signe Bright Lights, Big City qui deviendra un classique, repris par The Animals, Jimi Hendrix, Neil Young et The Rolling Stones.

Willie Dixon

Sur le tout premier album des Rolling Stones, "England's Newest Hit Makers" (1964), les Britanniques reprenaient déjà Willie Dixon et son formidable I Just Want to Make Love to You. Un contre-pied idéal au I Wanna Hold Your Hand des Beatles. Auteur-compositeur et producteur pour Chess Records, Dixon fût également un contrebassiste de renom, que l'on peut notamment entendre sur les enregistrements de Chuck Berry.

Magic Sam

Moins connu que les autres bluesmen présents sur "Blue and Lonesome", Magic Sam - de son vrai nom Samuel Maghett - est une figure du "West Side", un blues âpre que l'on pratiquait dans les quartiers ouest de Chicago dans les années 1950. Ce sous-genre du blues de Chicago compte également Otis Rush et Buddy Guy parmi ses plus grands représentants.

 
3 commentaires - 5 bluesmen qui ont influencé les Rolling Stones
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]